Madagascar et sa cuisine

Madagascar et sa cuisine

La cuisine malgache (de Madagascar) est une cuisine inconnue de beaucoup de gens. C’est une cuisine issue d’un mélange d’Asie, d’Afrique avec une petite influence créole (les îles de l’Océan Indien). Elle n’est pas du tout piquante (le piment est servi à part, à la demande).

Notre cuisine est subtilement parfumée aux différentes épices douces de Madagascar : poivre noir, « tsiperifery » (poivre sauvage), curry jaune doux, vanille, gingembre…

« Madagasikara » (Madagascar dans notre langue), le seul restaurant malgache en Belgique vous invite à découvrir les saveurs et spécialités du pays.

Dans cette rubrique, nous voulons vous emmener en périple pour de brèves découvertes en terre malagasy. Histoire de vous faire connaître les richesses naturelles et culturelles de la grande île, source de notre inspiration.

La mise en ambiance se doit de compléter les goûts du palais ainsi que le plaisir et le bien-être à table par la satisfaction de la curiosité intellectuelle qui vous permet de voyager dans l’imaginaire pour atterrir dans un autre monde, qu’est Madagascar.

Tous les récits et illustrations sont empruntés d’une longue liste de bibliographie qui parle de Madagascar.

Comme tout missionnaire animé par la foi et la passion, notre but est de contribuer à vulgariser ces connaissances et de partager ces informations, de manière à mieux faire connaître le pays, à travers cet espace infini qu’est l’Internet.

Avant tout, nous voudrions rendre hommage à tous les auteurs, producteurs et éditeurs de ces livres, magazines, photos et image .Ils sont loin d’imaginer combien ces ouvrages nous sont si précieux.

Nous saisissons également cette occasion pour remercier Brigitte Randria pour sa précieuse collaboration ( pour toutes les recherches qu’elle a faites pour nous, pour la décoration de la salle du restaurant et pour le temps fou qu’elle a consacré pour nous aider…) Merci beaucoup Bri !

 

Histoire de la cuisine malagasy…

Le riz, pris trois fois par jour, est l’aliment de base des Malagasy. Il est toujours cuit à l’eau. Cela est justifié par un proverbe malagasy qui disait « Vary sy rano dia iray ihany: an-tsaha tsy mifanary, an-trano miaraka ihany » (le riz et l’eau ne font qu’un, toujours ensemble aussi bien dans les champs qu’au foyer).

A l’origine, les Malagasy prenaient un plat unique au moment des repas: le riz accompagné de viande mijotée aux légumes, aux graines, aux tubercules ou aux brèdes (feuilles et herbes arômatiques). A partir de fin 19è siècle, avec l’introduction de variétés étrangères de plantation agricole dans le pays, les condiments et aromates ainsi que d’autres accompagnements comme les achards de légumes et rougail de tomate sont entrés dans les habitudes alimentaires des Malagasy.

En général, les Malagasy mangent « bio », dont la saveur des produits végétaux et animaux émane d’une nature généreuse et le mode de cuisson typique. Depuis l’accès de Madagascar à son indépendance en 1960, le développement du tissu industriel a davantage fait croître le goût culinaire des Malagasy pour des mets plus enrichis et variés. Force est toutefois de reconnaître que de telle pratique ne se rencontre surtout que dans les villes abritant 20% de la population totale qui avoisinent actuellement les 20 millions.

C’est ainsi que les plats traditionnels comme le « Romazava », le « Ravitoto », le « Vary aminanana » sont concoctés de façon plus améliorée. L’alimentation peut varier d’une région à l’autre et les interdits alimentaires différencient la composition tout comme le mode de cuisson. Il importe de noter que les tabous et fausses croyances constituent encore et à la fois, un facteur d’appauvrissement de bien de cuisines locales.

Les crustacés (crabe, écrevisse, crevette, camaron, langouste,calmar, …) sont entrés dans les cuisines raffinées, tandis que les poissons d’eau douce tiennent toujours une place privilégiée dans la consommation des communs des Malagasy. A table, le fameux « Ranovola » traditionnel (boisson chaude préparée sur fond de riz cramé) cède de plus en plus le pas au vin et/ou à d’autres boissons hygiéniques fraîches.

Selon les saisons, les fruits de variétés tropicales et même européennes, sont servis à la fin du repas.

 

Quel est donc ce pays que l’on connaît si peu et qui regorge de richesses?

On l’a toujours appelé « l’île verte » pour ses vastes forêts couvrant plus de 60% de sa superficie. Mais la pression démographique ressentie voilà depuis 3 décennies, a altéré l’immuabilité de cette nature prodigieuse imagée dans le proverbe ancestral « Na ho lany aza ny ala atsinanana » (même les forêts de l’Est ne seront jamais épuisées). Il est clair que l’écotourisme, dans toutes ses dimensions, est devenu le cheval de bataille de la préservation de l’environnement.

Grande de par sa taille atteignant 592.000 km2 (la France + le Bénélux), Madagascar, pays du soleil où il fait bon de vivre, devrait être la « Perle de l’Océan Indien », grâce à ses richesses naturelles.

La grande île a été jadis désertée par des pirates qui furent loin d’imaginer qu’elle pouvait regorger de trésors avec ses faunes et flores endémiques, ses produits marins et miniers…

Les premiers habitants de cette partie du monde découverte en 1500 par les Portugais, étaient des « Vazimba »!!! Des colonies de peuplement venues des pays arabes, d’Asie et d’Afrique s’y sont par la suite installées. Un  » melting pot » de races s’est ainsi formé.

Vu l’insularité de leur territoire, et en dépit de leurs origines diverses, les « Malagasy » se sont façonnés une identité propre à eux, à travers l’unicité dans la diversité de leurs cultures, mais plus encore, une langue commune qu’est le « Malagasy ».

 

Liens utiles pour le voyage à Madagascar

Continents insolites: www.continents-insolites.com

Comptoir de Madagascar: www.comptoirdemadagascar.com